NokiaPhones.fr
Symbian | Windows Phone | MeeGo



MeeGo

11 novembre 2010

Le point sur MeeGo #1

Autres articles de »
Article de: Allan
Mots-clés : , , , ,

VisionMobile a sorti dimanche sur son blog un rapport assez poussé sur la progression du système d’exploitation MeeGo sur ces huit premiers mois d’existence, ainsi que les perspectives du projet pour l’avenir : “The MeeGo progress report : A+ or D-?”

Pour rappel/information, VisionMobile est une société londonienne de stratégie et d’analyse de marché. Ce qu’il faut savoir est que cette société compte parmi ces clients les plus grand opérateurs mobiles et constructeurs mobiles internationaux dont, bien sûr, Nokia. David Neary a donc publié sur leur blog une analyse de MeeGo au sein du marché des systèmes d’exploitation, je trouve que c’est ainsi le bon moment  pour faire le point sur MeeGo, le chemin qu’il a réalisé et qu’il a encore à faire :

La sortie de Meego en version 1.1 fin octobre dernier a célèbré presque jour pour jour les 8 mois d’existence officielle de MeeGo, depuis son annonce en Février dernier. Il faut dire que ce projet est tout de même né sous la bonne étoile de la fondation Linux, en tant que fusion entre la plateforme smartphones Maemo de Nokia et la plateforme netbooks Moblin d’Intel. Ce projet a évolué à partir de la volonté de garder le meilleur de chacun des deux plateformes, de collaborer sur leur intégration sur différents appareils (Netbook, Smartphone, In-Vehicle Interface et Media center/TV), tout ceci, le plus librement possible pour les futurs constructeurs.

Aussi improbable que cela paraisse, ces deux multinationales en tout point différentes (Intel pariant sur des appareils embarquant les processeurs Moorestown ATOM et Nokia utilisant principalement des processeurs ARM) s’y engagent entièrement. MeeGo part ainsi de bon pied et lui est présagé  un bel avenir.

MeeGo a rencontré très vite un succès naissant dès la sortie de la version 1.0, avec le portage de celui-ci sur plus d’une dizaine d’autres smartphones à base ARM.

Mais comme toute histoire, il y a toujours un “mais”. Et très tôt vont apparaitre de petites incertitudes, avec le départ, entre autres, du CEO Olli-Pekka Kallasvuo puis du fondateur de Maemo, Ari Jaaksi, qui ont bien entendu mené à nous questionner sur la possible volonté de Nokia de quitter entièrement le navire MeeGo. De plus, le firme finlandaise a enchainé les retards sur le calendrier, repoussant l’annonce de son premier smartphone tournant sous MeeGo courant 2011, alors qu’elle était initialement prévue pour fin 2010.

Me relisant, il paraitrait que les problèmes ne sont présent que chez Nokia, mais non, de nombreuses frictions sont apparues entre nos deux tourtereaux, avec par exemple l’adoption de l’outil Qt pour aussi bien la plateforme et les applications. Une résistance a été observée du côté des ingénieurs Intel qui étaient beaucoup plus intéressés par d’autres outils comme Clutter et GTK+ par exemple.

La réalité de commercialiser sous peu de temps des appareils sous MeeGo a aussi tempéré rapidement le critère originel “open” de démarque de l’OS, retardant à répétition la publication des caractéristiques adéquates pour faire tourner MeeGo, de la date de sorties des versions, etc.


Du côté de la compétition, MeeGo va devoir faire face sur le marché des smartphones mais aussi des tablettes d’OS très concurrentiels déjà bien en place (iOS d’Apple, Android de Google), d’OS qui se reprennent en main (Windows Phone 7,  Black Berry OS 6). Mais MeeGo doit-il aussi prévoir dès maintenant, d’autres futurs très compétitif OS comme Chrome de Google ou  même WebOS d’HP Palm, dont les rennes ont été reprises dernièrement par le fondateur du projet Maemo, Ari Jaaksi ?

Même si on considère que MeeGo a toutes les caractéristiques pour ce démarquer de ces concurrents, qu’en est-il du côté des opérateurs, fabricants d’appareils, développeurs d’applications, et utilisateurs? Seront-il prêt à adopter ce nouvel OS?

Pour l’utilisateur, il est encore difficile de juger aujourd’hui l’expérience MeeGo, car aucun réel appareil sous MeeGo n’a été présenté tout d’abord, puis la version présentée de l’OS n’est même pas complète à l’heure d’aujourd’hui. Même si la version 1.1 de MeeGo peut être installée sur nos N900, de nombreuses fonctionnalités de base sont toujours absentes ou ne fonctionnent pas correctement (appareil photo, GPS, indicateur de batterie et de signal opérateur, liste de contacts, WIFI, etc.). Tous ces problèmes de stabilité et qualité sont explicables du fait que l’interface de MeeGo a été entièrement reconstruite en utilisant Qt, et non Clutter et GTK+ comme pour Maemo ou Moblin.

Du côté développeur, malgré que Nokia pousse le développement d’outils comme Qt et Web Run Time afin d’aider les développeurs à monter et tester rapidement leur applications et widgets web, ces outils ne sont pas encore complets si l’on compare avec ce que propose Android avec Eclipse par exemple. C’est aussi le flou du côté des magasins d’applications: Bien sur, du côté de Nokia, Ovi sera disponible pour la distribution commerciale pure. Un autre magasin risque d’être disponible pour les versions en test, comme nos actuels extra-testing, etc. Intel aura aussi son propre magasin comme il l’a annoncé, et les autres fabricants risques de faire la même chose, fragmentant dès le départ les magasins d’application, ne facilitant pas du tout la tache aux développeurs. Malgré tout, la certification MeeGo des applications les rend normalement compatibles  sur tous les magasins mais cela ne règle pas le problème initial. Espérons que la conférence de Dublin du 15 au 17 novembre répondra à toute ces questions.

Pour les constructeurs, le principal atout est sans aucun doute l’ouverture et la transparence de l’OS. Contrairement à Android dont le développement est réalisé dans un premier temps en confidentialité dans les bureaux de Google (je ne vous parle même pas d’iOS…), MeeGo est entièrement développé sur les dépôts publiques, tout comme les discussions de la communauté qui sont publiques aussi. L’identification d’un problème et la réponse à celui-ci est d’autan plus directe. La communauté MeeGo est bien sûr issue des communautés de Moblin et Maemo, bien que la transition a été difficile pour les contributeurs de cette dernière, dont certains n’ont pas voulu la faire.

Niklas Savender nous a confirmé que les liens entre Nokia et les opérateurs allaient être encore plus proches pour la sortie des prochains appareils. Or il faut tout de même faire remarquer que Nokia a une très longue histoire avec les opérateurs, au contraire d’OS comme Android et Apple qui se sont emparés du marché sans trop leur avis si l’on peut le tourner ainsi. Google n’a aucune relation avec les opérateurs car le fournissant directement aux constructeurs qui à leur tour personnalisent ou pas cet OS, sans laisser grands choix aux opérateurs. Apple a de  son côté même réduit carrément le rôle des opérateurs au minimum de chez minimum, les malmenant dans la plus part des cas. Ainsi Nokia a un avantage d’être beaucoup plus traditionnel et d’avoir travaillé dès le départ avec les opérateurs pour leur customisation par exemple.



En conclusion, j’avoue que cela n’est pas très bon joueur de notre part de comparer l’actuel MeeGo avec des OS déjà bien en place, mais c’est le seul point de référence que nous pouvons avoir. Un de ses grands atouts est donc son développement en toute transparence et entièrement ouvert à n’importe qui qui le veut. Il n’y a pas un jour sans qu’une modification ne soit apportée. Malgré cela, MeeGo va devoir bien tenir compte des développeurs et des besoins des utilisateurs afin de vraiment percer. MeeGo est plus que sur la bonne voie mais du travail est nécessaire pour Nokia et Intel s’ils ne veulent pas se retrouver avec un OS quelconque. Espérons que ces 4 prochains mois seront utilisés à bon escient.


Dernière minute: La Vice Présidente de Symbian, Jo Harlow, a déclaré hier lors d’une interview Engadget qu’elle s’attendait d’ici quelques années à que la distribution des appareils sous MeeGo soit aussi importante que l’actuelle distribution sous Symbian. Je tiens à rappeler quelques chiffres: Symbian vampirise au 3ème trimestre 2010 plus de 36% des OS smartphone sur Terre et bien devant Android (25%), iOS (16%) et RIM (15%) d’après l’analyste Garnier. Un tel optimiste chez Nokia pour MeeGo fait donc très plaisir. Surtout quand Jo Harlow nous laisse rêveur en avançant que MeeGo allait dépasser toutes les attentes qu’on aurait pu avoir pour un smartphone de type business…

Vous appréciez cet article ? Suivez-nous sur Twitter, Google + ou devenez fan sur Facebook pour recevoir les prochaines news de NokiaPhones.




Auteur

Allan
Passant mes journées à essayer de réduire l'impact de l'activité humaine sur la Terre, je n'hésite pas à passer mon temps de libre sur mon N9 (et toujours N900). Je me fais ainsi un plaisir de partager avec vous les nouveautés autour de Maemo & MeeGo sur NokiaPhones mais aussi autour de la mobilité sur Trendastic.




 
Dernières news
 

 
Lumia-Interop-Unlock

Un début de jailbreak sur Windows Phone 8?

La fin de l’année arrive et on peut penser que l’actualité prend des vacances et pourtant une nouvelle vient bouleverser la communauté Windows Phone et ce qui pourrait etre une grosse surprise de la nouvelle ann...
by Jonathan
11

 
 
ugc

UGC Direct enfin disponible

Même si l’écart entre le l’app store d’ iOS /android et Windows Store ne sont pas comparable il diminue de jour en jour et c’est en effet UGC Direct qui vient à son tour s’ajouter au Store WP8. ...
by Jonathan
4

 
 
 

[Video] Comment les hedge funds se sont faits défoncer par Nokia !

Cela fait quelques temps que je suis Fabrice Pelosi et je ne pensais pas un jour publier une de ses vidéos sur NokiaPhones. Le gars s’est fait une spécialité: dénoncer les travers et coups tordus de la bourse dans des...
by Greg
4

 




  • Anonyme

    Merci pour cet article qui résume parfaitement l’aventure Meego. Je dois dire que je suis plutôt impatient de voir ce que va nous proposer Nokia avec cet OS.